Exposition – Louis Stettner – Centre Pompidou

Affiche de l'exposition

Tous les tirages sont superbes et très bien présentés. Ici que du noir et blanc et du beau.

Introduction of the exhibition

Les images sont présentées par séries et avec des explications de son auteur. Telles que:

Texte de l'auteur - le métroou encore:

Texte de l'auteur - Objets trouvés

» Le Centre Pompidou consacre Louis Stettner, le talentueux photographe américain du 20e siècle, lors d’une exposition gratuite du 15 juin au 12 septembre 2016. On y retrouve alors de nombreuses photographies témoignant de la société du XXe siècle, en France comme aux Etats-Unis.

Pour cette exposition consacrée à Louis Stettner, le Centre Pompidou met en avant les épreuves vintages que le photographe a donné à l’établissement et revient sur plus de 80 ans de création photographique.

Né en 1922, Louis Stettner est l’un des derniers grands photographes américains de cette génération toujours actif à 93 ans. Considéré comme le Robert Doisneau américain, le photographe n’a cessé d’immortaliser le Paris poétique des années d’après-guerre, le New York en mouvement des années 1950, à 1970, la qualité atmosphérique des ambiances urbaines avec un style remarquable et une incomparable acuité.

Influencé par Atget, Lewis Hine et encouragé par Brassaï, Willy Ronis et Doisneau, Louis Stettner fait partie des « street photograph » humanistes, qui témoignent de la société dans des photographies engagées. Cela est dû à ses fréquents allers-retours entre la France et les États-Unis : il combine alors la street photography à l’américaine et la photographie humaniste à la française.

Cette exposition est l’occasion de célébrer les nombreux dons que le photographes a fait au Centre Pompidou en 2013, souhaitant que le Musée d’Art Moderne national devienne le lieu de référence pour son oeuvre !

Infos pratiques :
Louis Stettner, l’expo au Centre Pompidou
Du 15 juin au 12 septembre 2016
Lieu : Centre Pompidou
Horaires : 11h-19h, sauf le mardi
Entrée gratuite

 

A voir avant le 21 septembre au niveau -1 du Centre Pompidou. Accès gratuit.
Ils ont en parlé, ou ils parlent de cet artiste:
En conclusion de cette belle mais trop petite exposition:

 

introspection

 


 

One Response so far.

  1. Loradae dit :

    Your post has litfed the level of debate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

↓